Rassegna Stampa

Europhiles et eurosceptiques, le Web européen se divise-t-il en deux ?

Comment se répartissent, sur le Web européen, europhiles et eurosceptiques ? C’est la question que s’est posée la fondation allemande Bertelsmann. Elle a demandé à la société française Linkfluence, spécialiste de l’analyse de tendances en ligne, de travailler à une cartographie du Web européen Comment déterminer l’euroscepticisme ? L’étude de la Fondation Bertelsmann à partir des […]

Comment se répartissent, sur le Web européen, europhiles et eurosceptiques ? C’est la question que s’est posée la fondation allemande Bertelsmann. Elle a demandé à la société française Linkfluence, spécialiste de l’analyse de tendances en ligne, de travailler à une cartographie du Web européen

Comment déterminer l’euroscepticisme ?

L’étude de la Fondation Bertelsmann à partir des données de Linkfluence s’est basée sur trois critères : l’attitude à l’égard de la construction européenne, l’attitude par rapport à la monnaie européenne et l’attitude par rapport aux accords de Schengen.

L’agence a travaillé sur six pays : Italie, Allemagne, Pologne, France, Pays-Bas et Royaume-Uni. Ils sont regroupés par couleurs sur cette première carte. La cartographie se construit ensuite automatiquement, selon un même principe : plus deux sites font des liens les uns vers les autres, plus ils apparaissent proches.

Leggete il servizio qui